adhesion accesAdherent100x100

 

Accès adhérents

Effacer
Effacer

Contacts

Ecobiz AurelieJoubin [Identite] Aurélie Joubin
04 76 28 25 54
aurelie.joubin@grex.fr
Ecobiz Pierre EmmanuelChaux [Identite] Pierre-Emmanuel Chaux
04 76 28 28 39

pierre-emmanuel.chaux@grex.fr

 

 

Logo-EEN-FR-couleur3cm       logo-CE-couleur3cm

 

 

LogoEcobiz2019Bleu

Leader export 2018 : la belle percée de Minitubes

Le spécialiste grenoblois de la fabrication de tubes métalliques réalise plus de 80 % de son chiffre d'affaires à l'export. Une part que l'industriel a quasiment doublée entre 2015 et 2017. Sa performance à l'international s'est accompagnée d'une croissance des effectifs, portée de 280 en 2015, à près de 400 aujourd'hui.

Interview de Philippe Poncin, président, réalisée par Fabienne Combier, Présences - CCI Grenoble :

Rappelez-nous les principales applications de vos produits…

Philippe Poncin, président : Nous sommes présents à 80 % dans le secteur médical, notamment au travers des implants utilisés en cardiologie, des cathéters, des applications dans les sciences de la vie. Les 20 % restants se répartissent entre l’aéronautique, l’automobile, le grand public…

Comment expliquez-vous vos belles performances à l’export ?

PP : Du fait de son positionnement sur des secteurs de niche, Minitubes s’adresse à un marché mondial. Nous avons, par ailleurs, su innover, repousser les limites techniques dans notre spécialité, en offrant des composants plus performants que nos concurrents. Nous sommes également extrêmement proches de nos clients : nous avons une connaissance très précise de leurs besoins et essayons toujours de comprendre la façon dont nos pro-duits seront utilisés. La compétence et l’engagement de nos équipes, chacune dans un rôle spécifique, sont une clé de notre réussite.

Quels sont vos marchés à l’international ?

PP : Minitubes réalise la moitié de son activité à l’export aux États-Unis, environ 16 % en Asie (Singapour, Chine, Japon, Inde), le reste en Europe. Pourquoi les États-Unis ? Parce que l’industrie médicale se trouve principalement là-bas. Dans le domaine des implants, par exemple, les quatre leaders mondiaux sont américains et le potentiel de marché est encore conséquent. Nous sommes, par contre, peu présents au Japon dans les sciences de la vie, les industriels japonais préférant travailler depuis de longue date avec des fournisseurs locaux.

Comment s’est déroulée l’année 2018 et quelles sont vos perspectives pour 2019 ?

PP : Minitubes devrait terminer l’année avec environ 6 % de croissance, contre 11 % en 2017. En trois ans, nous avons réalisé une progression de 67 % et doublé notre part à l’export. Des résultats qui s’expliquent par la conquête de trois importantes affaires entre 2015 et 2017. Nous n’avons pas d’inquiétudes sur notre carnet de commandes à moyen terme, mais nous devons nous habituer à vivre dans un environnement beaucoup plus fluctuant. Cela nous oblige à davantage de flexibilité et d’agilité.

Source : Présences Décembre 2018 - Janvier 2019 - F. Combier
Crédit photo : E. Tolwinska

Informations

Rédacteur :

Chargée de communication et marketing

Publié le